Welcome to Thaïland!

Welcome to Thaïland!

Nous parcourons 120km (nouveau record) jusqu’à Paksé, dernière étape laotienne avant d’entrer en Thaïlande. Nous rencontrons une famille de cyclos en tour du monde (leur blog: www.jujugazou.com). Eux aussi arrivent d’une grosse étape et nous nous reposons une journée dans une guesthouse. Nous jouons de la gratte ensemble (julien emporte lui aussi une guitare). Nous accrochons bien et décidons de traverser la frontière thailandaise ensemble. Première soirée en thaïlande où nous plantons nos tentes dans le jardin d’un restaurant. Après un bon repas nous passons une soirée musicale agréable en goûtant les nouvelles bières thaï!
Nous parcourons 120km (nouveau record) jusqu’à Paksé, dernière étape laotienne avant d’entrer en Thaïlande. Nous rencontrons une famille de cyclos en tour du monde (leur blog: www.jujugazou.com). Eux aussi arrivent d’une grosse étape et nous nous reposons une journée dans une guesthouse. Nous jouons de la gratte ensemble (julien emporte lui aussi une guitare). Nous accrochons bien et décidons de traverser la frontière thailandaise ensemble. Première soirée en thaïlande où nous plantons nos tentes dans le jardin d’un restaurant. Après un bon repas nous passons une soirée musicale agréable en goûtant les nouvelles bières thaï!
Nous parcourons 120km (nouveau record) jusqu’à Paksé, dernière étape laotienne avant d’entrer en Thaïlande. Nous rencontrons une famille de cyclos en tour du monde (leur blog: www.jujugazou.com). Eux aussi arrivent d’une grosse étape et nous nous reposons une journée dans une guesthouse. Nous jouons de la gratte ensemble (julien emporte lui aussi une guitare). Nous accrochons bien et décidons de traverser la frontière thailandaise ensemble. Première soirée en thaïlande où nous plantons nos tentes dans le jardin d’un restaurant. Après un bon repas nous passons une soirée musicale agréable en goûtant les nouvelles bières thaï!

Nous parcourons 120km (nouveau record) jusqu’à Paksé, dernière étape laotienne avant d’entrer en Thaïlande. Nous rencontrons une famille de cyclos en tour du monde (leur blog: www.jujugazou.com). Eux aussi arrivent d’une grosse étape et nous nous reposons une journée dans une guesthouse. Nous jouons de la gratte ensemble (julien emporte lui aussi une guitare). Nous accrochons bien et décidons de traverser la frontière thailandaise ensemble. Première soirée en thaïlande où nous plantons nos tentes dans le jardin d’un restaurant. Après un bon repas nous passons une soirée musicale agréable en goûtant les nouvelles bières thaï!

Traversée du Mékong avec le vaisseau amiral jujugaz. Julien déplace 170kg...le poids d’une moto! Julie déplace quant à elle 140kg...sacrée prouesse! (pour info Louis est à 110kg et Nat 90kg). A noter le système d’accroche de la guitare sur le porte bagage arrière!
Traversée du Mékong avec le vaisseau amiral jujugaz. Julien déplace 170kg...le poids d’une moto! Julie déplace quant à elle 140kg...sacrée prouesse! (pour info Louis est à 110kg et Nat 90kg). A noter le système d’accroche de la guitare sur le porte bagage arrière!
Traversée du Mékong avec le vaisseau amiral jujugaz. Julien déplace 170kg...le poids d’une moto! Julie déplace quant à elle 140kg...sacrée prouesse! (pour info Louis est à 110kg et Nat 90kg). A noter le système d’accroche de la guitare sur le porte bagage arrière!

Traversée du Mékong avec le vaisseau amiral jujugaz. Julien déplace 170kg...le poids d’une moto! Julie déplace quant à elle 140kg...sacrée prouesse! (pour info Louis est à 110kg et Nat 90kg). A noter le système d’accroche de la guitare sur le porte bagage arrière!

La récolte du manioc que nous avons vu en Chine,  Vietnam et Laos, prend ici des proportions plus industrielles. Les racines de maniocs sont coupées et étalées sur des dales de bétons (dans les pays precedents elles séchaient sur le bord des routes). Lorsqu’elles sont sèches, elles sont mises dans des sacs en toile. Et voilà le repas des cochons. Une odeur fétide se dégage aux abords de ces usines.
La récolte du manioc que nous avons vu en Chine,  Vietnam et Laos, prend ici des proportions plus industrielles. Les racines de maniocs sont coupées et étalées sur des dales de bétons (dans les pays precedents elles séchaient sur le bord des routes). Lorsqu’elles sont sèches, elles sont mises dans des sacs en toile. Et voilà le repas des cochons. Une odeur fétide se dégage aux abords de ces usines.
La récolte du manioc que nous avons vu en Chine,  Vietnam et Laos, prend ici des proportions plus industrielles. Les racines de maniocs sont coupées et étalées sur des dales de bétons (dans les pays precedents elles séchaient sur le bord des routes). Lorsqu’elles sont sèches, elles sont mises dans des sacs en toile. Et voilà le repas des cochons. Une odeur fétide se dégage aux abords de ces usines.
La récolte du manioc que nous avons vu en Chine,  Vietnam et Laos, prend ici des proportions plus industrielles. Les racines de maniocs sont coupées et étalées sur des dales de bétons (dans les pays precedents elles séchaient sur le bord des routes). Lorsqu’elles sont sèches, elles sont mises dans des sacs en toile. Et voilà le repas des cochons. Une odeur fétide se dégage aux abords de ces usines.
La récolte du manioc que nous avons vu en Chine,  Vietnam et Laos, prend ici des proportions plus industrielles. Les racines de maniocs sont coupées et étalées sur des dales de bétons (dans les pays precedents elles séchaient sur le bord des routes). Lorsqu’elles sont sèches, elles sont mises dans des sacs en toile. Et voilà le repas des cochons. Une odeur fétide se dégage aux abords de ces usines.

La récolte du manioc que nous avons vu en Chine, Vietnam et Laos, prend ici des proportions plus industrielles. Les racines de maniocs sont coupées et étalées sur des dales de bétons (dans les pays precedents elles séchaient sur le bord des routes). Lorsqu’elles sont sèches, elles sont mises dans des sacs en toile. Et voilà le repas des cochons. Une odeur fétide se dégage aux abords de ces usines.

Nous rencontrons beaucoup de plantation d’hévéas. La Thailande est le premier pays producteur de latex. La récolte se fait par saignées sur l’ecorce du tronc de l’hévéa. Une fois le latex coagulé dans la tasse, on le fait macérer au soleil plusieurs jours (attention les odeurs!). 70% du caoutchoux naturel est utilisé pour produire des pneus.
Nous rencontrons beaucoup de plantation d’hévéas. La Thailande est le premier pays producteur de latex. La récolte se fait par saignées sur l’ecorce du tronc de l’hévéa. Une fois le latex coagulé dans la tasse, on le fait macérer au soleil plusieurs jours (attention les odeurs!). 70% du caoutchoux naturel est utilisé pour produire des pneus.
Nous rencontrons beaucoup de plantation d’hévéas. La Thailande est le premier pays producteur de latex. La récolte se fait par saignées sur l’ecorce du tronc de l’hévéa. Une fois le latex coagulé dans la tasse, on le fait macérer au soleil plusieurs jours (attention les odeurs!). 70% du caoutchoux naturel est utilisé pour produire des pneus.
Nous rencontrons beaucoup de plantation d’hévéas. La Thailande est le premier pays producteur de latex. La récolte se fait par saignées sur l’ecorce du tronc de l’hévéa. Une fois le latex coagulé dans la tasse, on le fait macérer au soleil plusieurs jours (attention les odeurs!). 70% du caoutchoux naturel est utilisé pour produire des pneus.

Nous rencontrons beaucoup de plantation d’hévéas. La Thailande est le premier pays producteur de latex. La récolte se fait par saignées sur l’ecorce du tronc de l’hévéa. Une fois le latex coagulé dans la tasse, on le fait macérer au soleil plusieurs jours (attention les odeurs!). 70% du caoutchoux naturel est utilisé pour produire des pneus.

En thailande nous louons de temps en temps des petites maisons propres et bon marché, nous profitons de l’air climatisé. Les températures grimpent à 40. Louis met au point un systeme de refroidissement par air! Nath trouve le résultat concluant.
En thailande nous louons de temps en temps des petites maisons propres et bon marché, nous profitons de l’air climatisé. Les températures grimpent à 40. Louis met au point un systeme de refroidissement par air! Nath trouve le résultat concluant.
En thailande nous louons de temps en temps des petites maisons propres et bon marché, nous profitons de l’air climatisé. Les températures grimpent à 40. Louis met au point un systeme de refroidissement par air! Nath trouve le résultat concluant.

En thailande nous louons de temps en temps des petites maisons propres et bon marché, nous profitons de l’air climatisé. Les températures grimpent à 40. Louis met au point un systeme de refroidissement par air! Nath trouve le résultat concluant.

Pas de problème de souplesse pour les zébus thailandais. On vous met au defi de se gratter l’oeil avec la patte arrière!
Pas de problème de souplesse pour les zébus thailandais. On vous met au defi de se gratter l’oeil avec la patte arrière!
Pas de problème de souplesse pour les zébus thailandais. On vous met au defi de se gratter l’oeil avec la patte arrière!

Pas de problème de souplesse pour les zébus thailandais. On vous met au defi de se gratter l’oeil avec la patte arrière!

Nous dormons pour la premiere fois dans un temple thailandais. Ceux ci sont plus grands que les édifices laotiens. Les moines nous accueillent chaleureusement, nous offrent un emplacement pour camper, nous apportent un ventilateur, un  néon et des bouteilles d’eau. Le lendemain ils nous convient à leur petit dejeuner. Celui ci est offert par les dames du village. L’un des moines en profite pour nous benir avec un peu d’eau avant de commencer le repas! L’ambiance est sympathique.
Nous dormons pour la premiere fois dans un temple thailandais. Ceux ci sont plus grands que les édifices laotiens. Les moines nous accueillent chaleureusement, nous offrent un emplacement pour camper, nous apportent un ventilateur, un  néon et des bouteilles d’eau. Le lendemain ils nous convient à leur petit dejeuner. Celui ci est offert par les dames du village. L’un des moines en profite pour nous benir avec un peu d’eau avant de commencer le repas! L’ambiance est sympathique.
Nous dormons pour la premiere fois dans un temple thailandais. Ceux ci sont plus grands que les édifices laotiens. Les moines nous accueillent chaleureusement, nous offrent un emplacement pour camper, nous apportent un ventilateur, un  néon et des bouteilles d’eau. Le lendemain ils nous convient à leur petit dejeuner. Celui ci est offert par les dames du village. L’un des moines en profite pour nous benir avec un peu d’eau avant de commencer le repas! L’ambiance est sympathique.

Nous dormons pour la premiere fois dans un temple thailandais. Ceux ci sont plus grands que les édifices laotiens. Les moines nous accueillent chaleureusement, nous offrent un emplacement pour camper, nous apportent un ventilateur, un néon et des bouteilles d’eau. Le lendemain ils nous convient à leur petit dejeuner. Celui ci est offert par les dames du village. L’un des moines en profite pour nous benir avec un peu d’eau avant de commencer le repas! L’ambiance est sympathique.

La route que nous empruntons est très agréable, calme et bien asphaltée. Nous parcourons facilement de grandes distances 80/100km par jour et nous nous habituons à rouler à gauche. Nous en profitons pour faire des petits détours. Visite d’un temple, et d’une cascade.... assechée! La saison des pluies est finie depuis seulement 1 mois, mais il n’y a déjà plus d’eau. C’est dommage on aurait bien aimé faire un plouf!
La route que nous empruntons est très agréable, calme et bien asphaltée. Nous parcourons facilement de grandes distances 80/100km par jour et nous nous habituons à rouler à gauche. Nous en profitons pour faire des petits détours. Visite d’un temple, et d’une cascade.... assechée! La saison des pluies est finie depuis seulement 1 mois, mais il n’y a déjà plus d’eau. C’est dommage on aurait bien aimé faire un plouf!
La route que nous empruntons est très agréable, calme et bien asphaltée. Nous parcourons facilement de grandes distances 80/100km par jour et nous nous habituons à rouler à gauche. Nous en profitons pour faire des petits détours. Visite d’un temple, et d’une cascade.... assechée! La saison des pluies est finie depuis seulement 1 mois, mais il n’y a déjà plus d’eau. C’est dommage on aurait bien aimé faire un plouf!
La route que nous empruntons est très agréable, calme et bien asphaltée. Nous parcourons facilement de grandes distances 80/100km par jour et nous nous habituons à rouler à gauche. Nous en profitons pour faire des petits détours. Visite d’un temple, et d’une cascade.... assechée! La saison des pluies est finie depuis seulement 1 mois, mais il n’y a déjà plus d’eau. C’est dommage on aurait bien aimé faire un plouf!

La route que nous empruntons est très agréable, calme et bien asphaltée. Nous parcourons facilement de grandes distances 80/100km par jour et nous nous habituons à rouler à gauche. Nous en profitons pour faire des petits détours. Visite d’un temple, et d’une cascade.... assechée! La saison des pluies est finie depuis seulement 1 mois, mais il n’y a déjà plus d’eau. C’est dommage on aurait bien aimé faire un plouf!

Retour Ă  l'accueil